Omnia Travel - Tunisie archéologique
Mactaris
Retour ý la page d'accueilCarte archÈologiqueContactez-nous!
Les origines numides du site nous sont rappelées par le nom punicis puis latinis de la cité antique, Mactaris qui, avant d'accueillir probablement à partir du 1er siècle av. J. C. une colonie carthaginoise, semble n'avoir été qu'une simple place forte numide. 

L'influence carthaginoise sans avoir été dominante est cependant bien apparente. Elle se manifeste entre autres au sanctuaire à ciel ouvert dédié à Baal-Hammon qui fut jadis aménagé au fond d'un ravin à l'entrée de l'agglomération actuelle. Un autre édifice religieux, le Temple d'Hathor Miskar, lui aussi typiquement punique, témoigne de cette présence carthaginoise qu'on recèle également dans les tombes mégalithiques pourtant tout à fait numides de conception et d'usage. Cependant, c'est surtout les  périodes romaines et chrétiennes qui laissèrent dans le sol de la cité le plus de traces clairsemées sur  une vaste zone. On n'en citera que quelques unes parmi les plus remarquables. 

Située sur un lieu de passage de la Dorsale, Mactaris connut en effet au IIème siècle une période de prospérité qui lui valut d'être hissée par Marc Aurèle au rang de colonie. Ne doit-on pas, en effet, à ce siècle le grand forum impeccablement dallé sur lequel s'ouvre l'arc triomphal consacré à Trajan (116 J. C.), qui succéda au vieux forum archaïque, situé un peu plus loin, d'aspect irrégulier. 

En visitant les Grands Thermes du sud-est construits aux confins de leur excellent état de conservation. On verra Egalement le temple de Liber Pater (Bacchus) situé près du vieux forum et appartenant lui aussi à cette fin du IIème siècle. On arrive enfin au monument le plus curieux de Mactaris : la Schola Juvenes, siège de l'Association des Jeunes gens de Maktar.